Make your own free website on Tripod.com

philosophie des sciences

nouvelle logique

introduction
Thales de Miletus
Socrates
Platon
Aristote
Russell
nouvelle logique

People climbing books

histoire de la philosophie des sciences..
        La Philosophie des Sciences,  une branche differente  de l'  enquete philosophique avait recente origine.  De longtemps,  avec les exceptions d' etudes de  Francis Bacon, " La philosophie des Sciences  etait part de la Theorie Generale de la Connaissance... ".  Par exemple.. quand nous lisons.." une raison qui  s' ingere dans  la general epistemologie," quand elle est consideree  dans le systeme specifique, controle experimentalement...." est l' exploration criticale de la Nature...". Cette idee, malgre logique, epistemologicale et metaphysique, est bizarre par la pression du systeme scientifique, et  differente dans les problemes correspondants pour la commerce ordinaire de la memoire, qui n' a pas la raison principale jusqu' a le XIX e siecle.  Si nous pouvons  considerer les proportions en details et maniables...nous trouvons  le commencement avec la grande controverse de notre ere,  et c' est aussi les  raisonnements de  Whewell   et  Mill  dans le deuxieme quart du XIX e siecle.
        Si nous acceptons ces notions,  nous trouvons une grande opposition par la  division  les caracteres principaux en deux principales  notions..
         .  Une part,  quelques philosophes avec les hypotheses de generation et justification,  pensaient que les processus  d' induction des items particuliers etait la cause de l' evidence.  Ces processus causaient rien du tout,  mais juste une sorte de regularite de succession, et qui a fait la cause de reduction de ces faits observables par la conception theorique. C' etait la theorie quasi acceptable.  Depuis 1850, nous avons  J.S. Mill,  Benjamin Broche,  Ernest Mach,  Karl Pearson,  Pierre Duhem,  Philipp Frank,  Carl Hempel,  Rudoff Carnap, et  R.B. Braithwaite.
           Autre part, avec opposition de la notion citee, nous avons  William Whewell,  Ludwig Boltzmann, N.R. Campell,  et plus tard,  par un groupe de philosophes et scientistes qui avaient cette theorie de construction plus complexe que celle d' inductivisme... c'est a dire,  la conception theorique n' est pas epuisee par la fonction locale et les bases observables, et sa logique officielle. ..Il semblait que  Rudolf  Carnap et col.  pensaient... l' origine  etait de camps de reductioniste qu' on pensait  auparavant, en realite,  cette origine  etait plus tard,  du groupe de realiste.
        La theorie d' operationiste de  Mach,  plus tard associee avec P.W.  Bridgman, est basee sur la  reductionisme extreme.  Selon cette theorie,  Science est la reduction de signification des statements empiriques pour developer les  operations experimentales.
       L' autre extreme  etait le  faible  romanticisme  de  Henri Bergson,.."  pour ce qui a quitte la   formelle  logique" .  Finalement,  nous devons mentioner la theorie du  commodisme  de  Henri   Poincare,  cette theorie est difficile a classifier, mais nous pouvons comprendre comme une assertion des theories formulaires que nous avons, sous la guidance  de convenience,.." choisir  pour les conventions  que  le developpement de picture en realite..."  ou "  generaliser les resultats de l' observation pour les  formes convenientes  dans la manipulation logique..."
 
mill,  whewell ...
         Pour  Mill,  le probleme central de la Philosophie des Sciences  est l' acceptation correcte de la fonction des faits particuliers  de l' observation et de l' experimentation.
        Pour  Whewell,  c' est l' acceptance de correct resultat des theories de fonction.. 
        Aussi pour  Mill, toute la connaissance  est sensorielle de l' origine.   Pour  Whewell,  quelques parts de cette issue de connaissance  sont contribuees pour ce qui la sait.  Malheurement, la suggestion extreme et les resultats des travaux  de   Whewell   sont caches par  l' elegante notion, avec l' empiricisme crude  de  Mill....Whewell  and  Mill  proposaient separement la notion philosophique des Sciences dans le XIX e siecle pour l' idee de XVIII e siecle. Whewell  etait plus proche de   Kant,  tandis que  Mill,  plus proche de  Hume...mais tous les deux  presentaient moins  versions rationalistes de la doctrine  de ses progenitures philosophiques. Whewell  n' acceptait pas l' element de deduction de  Kant, qui  concentrait pour l' etablissement de categories  que la connaissance etait le cadre.  Mill  n' aceptait pas  ce que pour la necessaire Verite, meme les postulars mathematiques. Par contre,  Hume  considerait ces postulars mathematiques  etait " lesproblems des  facteurs  et de l' existence..."
       Whewell  pensait que, la connaissance n' avait pas... une signification, mais de  " sensations et idees ..." Le Scientiste developpait le decouvert quand il pensait qu' il pouvait faire ce tache.. sans obligation, en addition l' idee organisee pour la multitude de sensations. Par exemple, tandis que  Kepler, disait pour la notion de l' ellipse, une idee particuliere de forme, dans le record astronomique, il trouvait cette notion sans obligation.. C' etait la raison que nous trouvons son decouvert  pour l' orbite elliptique de Mars.  Whewell  considerait  ces records d' organisation  etait par des idees particulieres vers la conception des colligations des faits. 
           L' addition de nouveaux records des scientistes pour unexplicables faits nous demande la conception claire des scientistes ,... dans certains cas, l' explication peut obtenir le but, ...mais  par contre,  dans quelques fois, nous n' avons pas une explication claire. Nouveaux records demandent la conception etre verifiee, analysee, pour obtenir la PRECISION...
       C' etait ce que  Whewell  a dit..." Explication des conceptions...".  Selon  Whewell, la relation trouvee pour verifier les faits, et le moyen dans lequel, les faits peut guider  pour etre le chef  des precedentes et abandonnees  colligations contre les autres faits dans le champ..  Mais Whewell  insistait que les relations etant le chef envers des autres conceptions et idees..est necessaires. Le  voyage de la lumiere  est en ligne droite, et la chaleur est la forme de l' energie. Cette action est egale et opposite des reactions quand toutes les Verites sont necessaires pour  Whewell  quand  ces faits expriment  la relation entre  conception et la relation entre les idees..mais elles peuvent etre contingentes  pour  Whewell  quand  ces relations peuvent servir comme la colligation des faits.  Il semblait qu' il voulait dire...chauqe branche de sciences , comme la geometrie,  a  son axiome et sa definition. Tous deux doivent etre necessairement  vrais .. mais quand l' axiome et definition  ayant  classe dans l' ordre  de phenomene,  en realite, etaient classes dans le contingent .  Cette idee semblait  derivee de la notion de  Leibniz , aussi bien de  Kant.  Leibniz  considerait de " la relation parmi de  mauvaises  situations  est necessaire, en  quittant le contingent dans les questions essentielles...".  Pour cette raison, les scientistes suivis la notion de  Leibniz,  etaient consideres pour l' approchement du monde avec les livres deja connus.,  ou bien, par simplification de la  Nature.  Whewell  etait plus empiricistes et plus historien, quand il tachait d' expliquer le concept , pour  l' arrangement des schemas sous l' influence des  faits.
       La notion de ..necessite de la relation parmi les idees et les conceptions, et de la nature de la relation  entre theories et faits  etait le desaccord entre  Whewell   et Mill.  Mill  ne consedait pas  meme pour la Verite de  l' axiomes  de Mathematiques de  Whewell..  Mill, les placait sur la generalisation d' experience bien etablie. Comme pensait  Whewell, c' etait important de considerer... " les propositions necessaires  reliees dans la fondation des Sciences.". Mill  completement desaccord. Il inventait le slogan pour..les conceptions ne jouent aucun role dans l' addition dans les faits mais nous pouvons les voir. ". Mill disait que  Kepler  n' approchait pas les fouillis de l' observation de Mars avec sa orbite elliptique ( tous ces caracteres suivis la necessite de sa definition ) et trouvait que cette conception unifiee a  schema.  Au contraire,  Kepler   voyait l' orbite elliptique dans le schema.  Selon  Mill,  il n' avait pas besoin pour cette sorte de  Verite . Whewell, par contre, croyait pour cette Verite, et une Science  fortiori ne pouvait pas dire de sorte d' assemblage des masses de scheme. en ordre d' introduction la relativite dans les priori conceptions.
      Mill  devenait plus populaire . Whewell  est noye dans la relative  obscurite. L' image realistique de la methode scientifique est consideree d' evaluer les  obscures hypotheses par exageration de l' inductivisme.  Malgre  Mill  comprenait  que les scientistes tachaient d' expliquer aussi bien de predire et  de decrire l' evolution de la nature, et cette explication demandant  de postulation des causes, meme difficile  comme ce qu' il comprenait les causes ( surtout pour la regularite des successions parmi les evenements ). Ces causes selon lui, avaient la route de l' explication et de la prediction pour " rendre des particules, en general, par l' induction ". Cette notion avait suggere par Newton,  et  Mill croyait que les facteurs logiques, dans l' education d' evolution des Sciences,  avaient identifie  des schemes, en general, dessinant  particulierement  de ces particules. Mill  n' avait pas explique ou predit la cause de la logique identique. mais chaque opinion qu' il suggerait, menant vers la malheureuse conclusion.
       Dans les etudes de total emperisme, Mill  a fait aussi une autre malheureuse identification.  Les recherches de  Richard Whateley  a montre  que chaque induction etait  syllogisme avec  quelques versions de principles de l' uniformite de la nature. comme  majeure premise.  Mill  considerait les principes d' induction etait la generalisation inductive de l' experience  originale de la regularite d' observation. Il faut plus de cent  ans pour clarifier  de discussions futiles pour verifier  la philosophie des Sciences....comme disait  Mill, " c' etait le fait  impossible d' assembler  de suffisants schemes  pour monter les principes ( pour uniformite de la nature ).
 
reductionisme...
             La vision de  Mill  pour inductiviste  et  antitheorique  creait une grande influence. Nous pouvons dire, c' etait le plus remarquable evenement scientifique du XIX e siecle... Les chimistes abandonnaient les atomes.  La Chimie du XIX e siecle etait antitheorique. On interdisait officiellement  sur les textes theoriques de  Journal de la Societe Chimique, et on avait une grande tendance  d' eliminer  l' hypothese atomique  par la raison de la  trompe de l' atome, et la metaphysique.
  
brodie...
       La culmination de ces tendences commencait en 1870 avec la magnificente chimie de  Benjamin Brodie,  ( mais de nos jours, cette tendance est completement oubliee ) Il  utilisait le calcul logique de George  Boole, avait la base lui - meme  sur la vision  de  Mill   pour..".les lois de la nature  est pour la description des regularites  d' observation de reduire dans ses simples  expressions.."  Brodie  commencait de construire  le systeme chimique  sans atomes. Selon lui, la verite des sujets de chimie  etait le changement  qualitatif, comme le liquide et le solide transformaient en gaz et en solide, et les changements gravimetriques comme  12 g de liquide et 18 g de solide tranformaient en  24 g de solide  et 6 g de gaz. Pour cette raison, chaque fait chimique  devait etre exprime en deux equations...Une pour le changement de qualite, autre pour la gravimetrique.
        Le principe de base du calcul de  Brodie," la paire des equations d' operation qualitiative et d' equations gravimetriques  est basee sur la generalisation ( en fait, fausse ) que chaque complexite qualitative a son poids caracteristique par chaque unite de volume, en supposant sous la forme de gaz..."   Avec large insdustrie et ingenuite,  Brodie  exprimait son calcul a peu pres pour tous les facteurs chimiques et  developpait un traitement axiomatique de la formule obtenue, en utilisant le developpement de logique calcul de Brodie.
       Malgre le systeme de Brodie  etait sensible a son temps, ses limitations dans la forme qu' il presentait, n' acceptait pas par l' approche de Boole ( 1875 ) pour l' axiomatisation de la theorie. Pour cette raison, la theorie n' avait pas bien adopte. Mais le premier point etait le probleme de l' atome. Dans la conference  de  Societe Chmique a Londre au environ de 1870,  pendant la debat du systeme chimique de Brodie, juste un menbre parmi six membres disait qu' il croyait pour la presence de l' atome chimique.        
       Selon  Brodie,.." La philosophie corpusculaire et le materiel de l' atome, en particulier, etaient sous plusieurs attaques .." 
       Generalement, les Scientistes refusaient la realite de l' atome, et Brodie   refusait  meme l'  utilisation.  Le calcul chimique de  Brodie   exprimait seulement la relation entre la Qualite de l'  observation  et le Poids,  avant et apres la reaction ... et on considere qu' il n' y a aucun facteur intervenant dans le mecanisme de reaction. Nous reconnaissons aussi  Mach  a developpe la base phisologique, mentionait deja par  Brodie, mais sous la forme plus elegante et plus populaire.
 
mach...   
       Selon  Mach, "  Science est la generation de l' Experience " ou  " la force d' ouvrir par les Sciences pour la Nature, que le sens ne peut pas penetrer.."   Dans  Les pectures des sciences Populaires, ( Ch. 8 )  il mentionait pour les Lois Naturelles  n' ayant rien, juste une immitation de reproductions des faits dans la Pensee. L' Explication comprenait  l' Analyse des champs de phenomenes d' apres ce que nous pouvons voir..." Le meme fait partout...". Les investigations des Sciences ne penetrent pas la Nature.. Sciences juste organisait Le Mode economique avec l' experience.  Le fait au hazard est rien du tout, sauf c' est  l' habitude de la Memoire ,...comme a dit  Hume,  qui nous guide vers  l' Effet  suivi par la Cause....Pour ce point, Mach  n' est plus different de  Brodie, sauf, Brodie  mentionait pour la Qualite et le Poids de substances, qui sont independants pour nous et ces facteurs existent avec ses pouvoirs.. Par contre, l' Etymologie de Mach  est derivee directement de notions de Hume. L' Experience est le principal facteur de notre sensation, et notre corps;..  l' experience mentale  consideree comme  la separation individuelle, est le groupe relativement stable  de ces sensations. Cette notion  considere   le but des investigations scientifiques , que nous trouvons seulement  dans les relations entre les sensations, et le sensation constitue le champs des phenomenes. 
        Apres lisant  Grammaire de Science,  Karl Pearson  endorsait la notion de Mach. Ce livre est condamne par  Ludwig Boltzmann  pour  non seulement le concept nonphenomenologique jouant la valeur pratique des investigations des Sciences, mais aussi le role de  l' hypothese  pour le mecanisme de la nature  jouant l' essentielle part du developpement des Sciences.  Selon  Boltzmann, " l' explication du phenomene du developpement est caracteristique  et les objets essentiels  de l' opinion theorique..."  Mach, comme  Pierre Duhem. croyait rien, sauf les devices, et les modeles heuristiques.
        L' attitude de Mach  etait dans la theorie, mais il ne trouvait pas dans les observations, comme disait dans le livre..." Lectures des Sciences Populaires "  pour.." Ces documents ne presentaient pas l' avenir des Sciences Physiques.".ajoutait il aussi..." ...de voir ces phenomenes comme la  seule creation, changeable, instruments economiques, molecules et atomes,.. ce sont les realisations en arriere des phenomenes... l' atome est l' instrument essentiel pour la presentation de phenomene, comme les fonctions dans les Mathematiques.". Pour cette raison, la theorie ne presente pas pour la realite, mais juste un instrument dans l' organisation de notre sensation." La theorie menait d' une sensation  a une autre  sensation...et la voie qu' elle passait dans la journee, est imaginaire ". Cette bien connue theorie  etait semblable celle de Proclus dans l' antiquite qui faisait embarasser les astronomes dans le XVIe siecle. La theorie est recommandee par  Duhem, et aussi par les Empericistes locaux. La theorie n' etait pas fameuse, mais attractive. Malgre les faits presentes par  Kepler etaient insuffisantes, Whewell  presentait  irrationnelement  la theorie, et comme nous voyons plus tard,  Campell  demonstrait sa  misere, la theorie continuait a exercer une puissante influence...
 
duhem...
         Pierre Duhem  exprimait l' attitude de reactioniste dans le milieu le plus important du temps moderne. L' important facteur des recherches scientifiques est d' utilisation de modele, soit actuelle construction comme le radeau des ecumes du savon symbolisant la structure crystale des metaux, soit le modele de conception comme atome et molecule representant  la structure casuelle trouvee dans les phenomenes chemiques que nous pouvons observer. En exprimant l' atmosphere des skepticismes dans le XIX e siecle,  Duhem  declarait..." ..tous les modeles sont de simples devices, avec l' aide de  la psychologie, et non seulement de la necessarite logique;  dans l' intervention de la theorie, les models sont dispensables "   Tous ces faits demandaient la presence des Sciences, ajouta - t - il, ..."..est la formalite du systeme exprimant la relation  observee entre  les phenomenes , et quoiqu' il en soit,  le systeme peut etre fait par un modele et son raisonnement analogique,  qui peut etre fait surement par la formalite du systeme et son raisonnement deductif..."
 
influence...
         Au commencement du XX e siecle, les visions des reductionistes de  Mach, Pearson, et  Duhem  etaient claires et ont ete  formulees,... et  30 ans suivant, ces visions avaient grande influence dans la Philosophie Europeene..Le Positivisme logique du Cercle Viennois  etait completemtn la notion de Mach avec son sensonalisme nous donne  a la fois, le Dictum fameux, dans lequel,  le sens de la methode de verification et la Metaphysique de Phenomenalisme, dans laquelle, le positivisme logique   joue le role important.
        L' effet de ce mouvement  etait la denigration  du pouvoir de la theorie en faveur pour les  structures logiques et les concepts empiriques... Le " Marriage " de la vision pour les Sciences de Mach, avec la logique de Russell, commencaient l' ere de  hypothetico - deductivisme,..quand la theorie est consideree  comme  structure axiomatique , dans la logique formelle, ou  dans la geometrie. Le fait est que,  la structure axiomatique ne peut pas mener vers a un nouveau, inconnu. C'est pourquoi, nous pouvons dire precisement, c' etait la logique coherente avec unsuccess. Elle n' avait pas interference  aussi  recommandation pour la vision hypothetico - deductive. La logique de cette periode n' avait pas interssante de  questionner pour l' origine de la theorie ou le developpement de la theorie ... mais la question etait du meilleur mode  de la formation de la theorie, que nous deja savons bien. Le pouvoir et la beaute de la logique de Russell  dans les Mathematiques semblaient jouant le role de restrictifs effets, meme avec les methodes analytiques des logiciens interessant dans les Sciences.
 
Realisme...
          C' est ironique pour les logiciens de nos jours de revoir le systeme avant le developpement de  positivisme logique  au  point de commencement de la structure des theories;  c' est une chose a peu pres oppostion de la vision des Reductionistes .
 
 campbell ...
         En 1920 le grand livre de  N. R. Campbell.. Physiques: Les elements a ete publie . Ce livre presentait une demonstration elegante des inutiles theories  construites selon les principes hypotherico - deductivistes  et dessinait la vision profonde.
         La theorie de  Campbell  etait l' utilisation de multiples structures de quatre distinctes parts.
              -  Premierement,  il y avait de Generalisations empericales qui exprimaient le resultat des experimentations et observations dans la forme suitable pour le processus.
              -  Puis les deux groupes de statements, le Dictionnaire  et l' Hypothese. L' Hypothese contient le statement utilisant le concept theorique, qui  a developpe pour le but de la theorie, et  n' est pas pour abstraction ou pour schematisation de champs de phenomene...  que la theorie a base. Le joint des champs de phenomene est complet par l' utilisation de Dictionnaire  qui joue le role de la correlation entre les concepts theoriques et les concepts emperimentes.
              -  Le quatrieme element est l' Analogie. Grace a l' Analogie,  nous pouvons voir la relation entre  les concepts theoriques  des autres  domaines deja explores. Nous pouvons donc, de developper pour l'expansion de l' hypothese  dans le sens plausible et constant.
        En suivant l' interaction entre  l' Analogie, l' Hypothese et " le Dictionnaire ",  Campbell  pouvait expliquer la puissance des Theories adaptant avec  la nouvelle sorte de phenomene.  La Theorie Evolutionaire de Darvin  peut etre une bonne structure dans la notion de  Campbell.  Les generations empiriques decrivaient la distribution des animaux et des plantes  selon la geologie  et  la  geographie.. L' hypothese  de la " Selection naturelle ", cette notion avait interaction entre l' environnement et la population,  menant le changement progressif dans la population par " La Lutte pour l' Existence ",  qui guidait pour la faveur de l' heritage de random mutation  avec  avantage pour l' individu dans l' environ donne. Le " Dictionnaire " avait une definition suivante: "Deux differentes mais de population similaire,  vivant dans le meme environnement dans de differents temps avaient une relation par origine revolutionnaire ". Sous le nom " Dictionnaire ", Nous trouvons des traces geologiques observees et les autres donnes empiriques avec une relatuion par hypothese de selection naturelle. L' " analogie "  dans ce cas est bien connue,  quand Darwin decrivait joliment dans " Origine des Species ". C' etait la selection naturelle et sa variation et la selection domestique et sa variation, la relation casuelle entre les  dernieres paires  etant consideree comme base, par l' "analogie" pour  la relation casuelle pretendant entre  les premieres paires.
         Campbell  utilisant la theorie kinetique de gaz comme l' exemple d'illustration, et centaines des autres exemples n'etaient pas diffcile a trouver.
         Mais il y avait de problemes:
            1  - Tout d' abord, pouvons - nous procederquand il semble que nous demandons une hypothese  servant comme analogie  des deux parts incompatibles dans la  physique traditionnelle - par exemple dans le cas de conflicts entre les ondes  et les particules models de l' intite sub atomique  atomique ? C' etait la difficulte basique pour  Niels Bohr  et  Werner Heisenberg de creer un principe complementaire, qui avait effet de l' adaptation de deux analogies et les regles de prevention dans l' assemblage ensemble de deux parts.
            2 -  Secondairement , l' analogie,  selon  Campbell, donnait la teinture de realite dans les concepts de l' hypothese. Mais devons nous de demander ... le processus de selection naturelle , par exemple,  existe- il dans la nature?  Ou  gaz a cree des molecules ?. Dans le cas de theorie quantique, " l' incompatibilite des deux analogies,...semblent ne pas avoir de difficulte dans le cas de naturelle selection, ou de gaz molecule, ou d' ondes radios des etoiles. Par contre,  Campbell  ne preparait pas pour accepter facilement le passage du jugement dans la reference de concept theorique sauf dans le cas de sens special.
        On peut penser que le jugement existentiel, favorable ou un - favorable, avec addition ou subtraction pour quelques choses dans le monde que nous savons. Dans..".Il y a de molecules ", Campbell  pensait differemment. Selon lui..." C' est tres utile et dans le sens compact de noter dans notre memoire, toutes les  assertions et les implications da la theorie dynamique de gaz..." Dans le cas semblable, il disait..."  C' est vrai , quand une chose est vraie dans son idee de l' hypothese, C' est la Verite de la Theorie.."  L' existence et la Realite de jugement  sont, selon  Campbell,  la  seule voie pictoresque de l' introduction de la theorie et de la declaration pour la Verite. Il disait aussi,..."ces choses ne donnaient pas aucune addition dans les stocks des choses, des proprietes et de processus. La vision de Campbell  exprimait en termonologie, a utilse par  Duhem avec la notion..".Les modeles  sont logiquement nesessaires  dans la prediction et l' explanation." ajouta - t - il  ".c'est a dire, la croissance de l' hypothese  est l' element essentiel dans l' interefence de la theorie au fait ."..et cette croissance  occure par l' exploration de l' analogie.  Mais les modeles, construits et  utilises  n' etaient pas le candidat de la Realite. De ce point , Campbell  dessinait le developpement complet de la vision realistique...

Commodisme...
        Dans la discussion des idees de Campbell,  nous trouvons la proche idee pour ce sujet etait de  Henri  Poincare pour les theories aussi bien pour la conventions linguistiques. Poincare  venait de problemes dans l' axiome de Mathematiques . Cette notion etait declaree par Mill  comme generalisations empiriques. L' axiome  de Geometrie  a fait de temps en temps, plus de problemes pour les philosophes. Par exemple,  devons - nous  traiter les criteres de  congruence ... comme  definitions,  et si cette notion etait necessaire pour montrer la Verite?  ou  comme statements de faits, et ces criteres etaient - ils  congruence? Tous deux problemes posaient de difficultes.  Si la notion basique de la Geometrie  est la definition, et pourquoi quelques definitions  etaient plus importantes que les autres?  Ou si  la  Geometrie  est basique des faits,  et puis, comment  on la considerait comme l' apparence du  fait  unique ? Poincare  presentait la theorie de commodisme  pour resoudre apparemment ces difficultes. On peut choisir la geometrie  dans les choix disponibles, quand nous savons que la geometrie n' est pas la methode  de representation des faits spaciaux mais, c'est  une sorte de faits spaciaux.. Quand nous choisissions  entre  Riemann  et  Euclide, nous avons fait une sorte de  projection differente pour creer la carte du monde. Selon ce que nous choisissions, la carte est differente,  mais les continents sont semblables, aussi bien la relation entre ces continents.
      La population accepte le commodisme  de  Poincare  par la traduction en doctrine populaire, qui etait conveniente de distribution. On  nominait... le  conventionalisme. Cette theorie a enseigne par Edouard Le Roy.   De nos jours, cette notion n' etait pas seulement le langage des Sciences, mais aussi pour le fait que ce langage utilise pour exprimer.   Les Lois de la Nature n' etaient pas vraies, mais juste pour les conventions... 
     En repudiant le developpement de ses opinions, Poincare  travaillait avec sa propre position avec les details. La vision du conventionaliste extreme  n' etait pas ce qu' il adoptait des conventions, quoiqu' il en soit une adoptation n' etait meilleure que l' autre.  Mais Poincare presentait tot que "...dans les Sciences, une methode est meilleure que l' autre, parce qu' elle nous donne de bons resultats, tandis l' autre, rien du tout..". Selon lui,  les criteres empiriques nous donne la differenciation entre la Meilleure Science  et la Pire Science. La Nature des criteres empiriques peut etre obtenue par le fait de ces criteres intimes etant invariable pour  la Verite.   Il y avait plusieurs procedures pour  verifier. Selon Poincarre, Le Fait Scientifique  est different avec Le Fait Grossier...comme " la declaration en Germain est differente avec la declaration en Francais".  Les Lois de la Nature sont les regles de synonyme du langage scientifique., mais elles ne peuvent etre en reverse., parce qu' elles dependent aux plusieurs facteurs. Si nous avons d' echec de concordance, le langage Scientifique devient ambiguite,  et peut etre en reverse."Enfin, ce que le Scientiste a fait, est le langage qu' il annonce..."
         Mais quel type etaient ils ces facteurs? Wittgenstein participant pour ces problemes posait ces questions.  Poincare repondait que ces facteurs ne peuvent etre classifies comme l' impression de qualite caracteristique. Langage doit etre dans le public,  dans les systemes intersubjectifs, tandis que la qualite de notre impression doit  etre intrasubjective et incommunicable. Par contre, le terme sensoriel  peut etre communicable.  Le terme de couleur, par exemple, dans le langage public, peut etre compris comme l' expression de tel groupe qui produit  la meme sensation... non pour la sensation qu' elle produit ... comme nous savons...qu'  il y a de diffrence entre eux.
        Malheureusement, l' influence de Poincare avait de plus en plus moins d' effets, parce que les philosophes voulaient d' abolir son systeme au lieu de la reforme de Commodisme.  Au moins, nous trouvons son effet dans le langage pour sa philosophie avec l' attention directe des philosophes pour le langage que la decouverte scientifique avait exprime et les theories avaient formule.
 
probabilite et induction..
        Les methodes de la philophie du XX e siecle avait de caractere formel, aussi bien languistique. Elles partipaient dans la construction de langage modele pour les Mathematiques. Et quand on trouvait ce langage n' est plus adequat, on commence a chercher les autres definitions pour avoir une innovation formelle,...aussi bien de poser de formalisation a un autre niveau de resoudre. Parmi ces recherches, on a trouve quelques importantes recherches du XIX e siecle de  Boole, Venn,  De Morgan,  Peano  et  Frege  avec resultats ultimes de progres de logique.  Ces instruments,  meme tres raffines,  ne pouvaient pas resoudre les complexites de structures pour analyser.  La theorie de confirmation n' est pas seulement pour la logique de probabilite. Les analogies et les modeles utilises dans la theorie de construction n' etaient pas de meme avec les modeles mathematiques .. La logique de confirmation de l' hypothese par evidence et la logique de l' analogie ne peuvent pas exprimer dans les structures logiques, qui etaient l' origine de Mathematiques  du XIX e siecle. Malgre ces difficultes, la moderne logique avait un service immense dans la philosophie des Sciences, particulierement pour ces deux aspects:
         -  Le premier est la croissance de la  theorie de probabilite, avec effort de la croissance de la logique formelle  de l' induction.
         -  Le second est la croissance de la logique formelle  dans le systeme pour creer le moderne langage.
      Comme nous voyons auparavant, Mill considerait les caracteres du probleme philosophique par considerant comme...evaluable principe  pour  l' induction dans l' epreuve d' une generalisation inductive.. Il semble que  la conclusion avec  l' impossibilite pour justifier l' interference inductive. Par contre, avec la conclusion pessimistique, l' utilisation de calcul de chances, ou la theorie de probabilite, pour montrer la presence en XIX e siecle, la logique inductive, surtout avec les travaux de  W. Stanley Jevons.
 
jevons.. 
      W. S. Jevons  n' acceptait pas  les effets de l' interference inductive, une sorte de passage de la declaration particuliere du fait vers la generalisation. Il introduisait la methode hypothetico - deductive de Descartes, que Mill  l' avait joue. Jevons  la nommait: deduction inverse . Selon cette theorie, le raisonnement des Scientistes ne consistait pas de l'  interference de particules aux generaux, mais c' etait la deduction des particules  de l' hypothese generale.  Jevons disait aussi  dans la declaration generale, on peut trouver  comme les hypotheses  pour la deduction des particules exprimant le resultat de l' observation et de l' experiment.
       Comment peut - on decider ces hypotheses plus appropriees que les autres avec respects ses aspects en particulier? Jevons  disait ... "la  science naturelle  n' est pas appropriee pour quelle hypothese avec rejection des autres..". Tous les possibles hypotheses avec certaines conditions des particules  pouvant reduire, peuvent etre classees selon ses probabilites. La probabilite des hypotheses ( avec la condition ces hypotheses etant le final des hypotheses, si le procede est fonctionne )  est determinee  selon la probabilite des evenements cites dans la declaration des particules considerant dans l' hypothese. Par exemple si je sais la bouilloire est bouillie, je peux avois ces hypotheses :
                1 - la bouilloire est sur la cuisiniere
                2 - la bouilloire etait dans le refrigerateur.
        La probabilite extreme  est la bouilloire est bouillie quand elle est sur la cuisiniere., et  la probabilite impossible  quand la bouilloire est dans le refrigerateur.
        La premiere probabilite est extremenent probable. Plus  des recherches suivantes pour le raisonnement d' induction avaient suivi les notes de Jevons. Dans les recherches de  J. M Keynes, Richard von Mises, Hans Reichenbach  et  Rudolf Carnap, la probabilite  exegeris  du support de la Mesure d' Induction a developpe.
 
 positivisme logique..  
        Les avancements dans la Logique formelle  crees dans le XIX e siecle et au commencement du XX e siecle decouvraient des Theories de Probabilite plus claires et plus de details que les theories de Jevons  avec l' encourage de creer "  le caractere universel "  ou langage parfait des Sciences. Malgre avec la demonstration de Campbell pour  l' aspect inutile  du  Formalisme  et ses theories,  le Calcul logique et les  Restrictions  Intellectuelles faisaient  l' utilisation  difficile dans les dogmes de ces puissants mouvements philosophiques. Ils devenaient la Base du Positivisme logique  developpee  par  " le marriage"  de la vision de  Mach pour les Sciences,  et les theories de  Wittgenstein   et  Russell. de la logique de l' Atomisme.  Le Calcul logique des propositions, avec sa methode mecanique de determiner la  Verite  et le Mensonge  de  composees  propositions,  basees sur la Verite  et le Mensonge  de ses composants, suggeraient pour les propositions atomiques, c'est a dire,  les composants ultimes de la declaration,..."  une tres petite unite  peut  verifier la Verite et le Mensonge...".  Suivants  les propositions de la Verite Atomique, nous avons les Faits Atomiques correspondants

qu' est - ce que le fait atomique ?     
        Selon le sensationalisme de  Mach, " c' est la reponse pour les Originateurs du Positivisme Logique, les Philosophes et les Scientistes du Cercle Vienne.... Le Fait Anatomique est une sensation monumentale  dans le champs sensoriel de l' individu personnel..."   Science composee de la decouverte de la sensation reguliere, selon  Mach, est le clair langage formel, avec sans ambiguite, dans le style de Russell .  Science, selon le traite  " Tractatus Logico - philosophicus "  de  Wittgenstein, etait une sorte de proposition suivie de la realite, et la plus simple elle compose, la plus precise  qu' elle  presente. Tous ces notions sont en contraste avec l' idee de Whewell, Campbell  et  Poincare. Dans les premiers jours du Cercle Vienne,  il semble que la fonction de Science  est le transfert de fait du langage, comme nous pouvons utiliser la methode de projection pour dessiner la carte du monde.. Vraiment un seul critere est utilise comme securite contre le non - sens- le principe de demarcation pour differencier les propsitions empiriques et celles metaphysiques.
       Pour le probleme de demarcation, les philosophes du Cercle Vienne  repondaient avec ses paroles celebres..." une proposition empirique a de valeur ( valeur evaluee par les Scientistes ) si la methode a verifie ( teste de confirmation ) comme elle est  propsee...".Quoiqu' il  en soit la forme de critere deja etablie, elle est dans le questionable principe parce que  la proposition generale ne peut pas verifier ( montrer vrai ) par exemple. Grace aux travaux de  Karl Popper, nous pouvons voir la faiblesse de critere avec sa proposition pour comprendre les propositions emperiques ayant possible la faussite. Malheureusement, tandis que ce critere semble venu d' une proposition generale,  il a brise  pour theories  des structures logiques  tres complexes. Par contre il ouvrait un grand pas en avance . Popper developpait la notion de Mensonge  dans toutes Philosophies des Sciences., surtout pour la logique des Sciences  qui etait le Mensonge essentiel de la Conjecture.
        Carnap , Popper  et parmi les autres,  voyaient ces points quand ils  verifiaient la proposition generale (  la montrant  pour la Verite ), qui etait hors sujet avec le but des investigations empiriques, qui etaient le probleme  de comment pour le degre de  confirmation ou corroboration favorisant pour l' hypothese.
         Suivis Jevons, Carnap et Popper  tachaient de faire semblant quelques fonctions de probabilite comme mesure de confirmation ou corroboration, mais les deux etaient desaccord pour comment le coefficient de corroboration sera fait  d' assessement de probabilite.. Par exemple, Popper  croyait pour la plus impossibilite de probabilite, au lieu de  choisir pour la corroboration . Il semble de nos jours, ce probleme ne peut pas resoudre. Vraiment, il faut avoir la nouvelle idee que de choisir le passe.
        Quelques membres du  Cercle Vienne, surtout  Carnap..." le sensationalisme rudimentaire  ne peut pas la base des analyses scientifiques ...". Nous savons, une science elementaire demande une certaine regularite de caracteres dans les objets de perception, et selon les sensationalisme, cette science peut  accomplir seulement avec une assertion de potentiellement infini ensemble  de propositions ou prediction de l' existence momentaire  de sensations dans chaque champs sensoriel.  L' objet physique est l' objet de perception demendant une continuation.  " Le Physicalisme est remplace pour le Sensationalisme ". Cette theorie  a fait la construction de la forme ideale du langage physique, qui peut etre traduit pour chaque jour langage. de  l' experience  des choses,  des proprietes et  des relations.  Notamment, une question posee pour le langage phsique peut - il suffisamment pour montrer la totale science? Nous avons aussi une opinion, quelquefois tres petite, quelquefois  tres grande pour la Science Biologie , qui demande a une notion aussi, differente avec celle de la physique ou de la chimie.  Quelques auteurs pensent meme la biologie a une opion, mais  elle doit etre dans le dialogue avec la physique,... tandis que pour les autres, il faut avoir une propre, independante opinion....par exemple pour les problemes concernant pour les systemes moraux, ou de conduite causes par la reduction physique. Jusqu' a nos jours, nous n' avons pas la solution dans la Philosophie des Sciences..
 
recents developpements..
       Tandis que dans le Cercle Vienne,  on mentionnait l' importance  pour le langage physique... aussi bien la relation entre les theories physiques et les realites observables.... est posee dans le Cercle. On tachait de predire le futur  de la plus petite particule, connue...objet ( c' est le produit de desintegration de l' atome ), ou meme la desintegration de l' atome. La prediction a donne le systeme  la  probabilite de certaines classes ( mecanique quantique ). Pour les scientistes, surtout  A.S. Eddington  et  J. H. Jeans , ce probleme peut interpreter l' apparence d' inderterminisme dans la Nature. L'  apparence  d' inderterminisme  semble la base  pour la vision de Science de Machian de ne pas exprimer rien du tout, sauf la relation reguliere des phenomenes. Il semble aussi,  il n' y a pas de modele de picture de realite peut faire plus ce que a fait la physique.
       En tous cas, la Theorie ne mene pas vers la realite plausible...meme la puissance d' unification des lois connues etait haute. Par contre, la theorie semble reduit au pont logique, dans lequel, peut exister de l' interference  de quelques phenomenes, avec une certaine probabilite, sur les autres phenomenes.. C' etait la raison pour la difficulte de revivre les anciennes theories, meme l' explication  et la prediction  etaient semblables.L' explication  etait subsumption des particulieres parts dans la generalisation,... une fausse prediction  de ces particules. La nouvelle forme de cette vision dans le temps moderne est creee par Carl Hempel  et  Paul Oppenheim dans ses celebres textes..:..."  Etudes dans la Logique de l' Explanation. ".
       Ces logiciens suggeraient de considerer a l' explanation de faits  etant des faits antecedents de meme sorte. avec la generalisation,  pour predire du fait pouvant expliquer  des faits antecedents. Theorie,  sous cette vision,  contenait  du systeme de construction logique de la declaration generale produite par  la generalisation,  puis les axiomes  de la plus probable generalite avec reduction de la moins generalite .  Le sens de cette  theorie pouvait faire epuiser des observations basees sur  les faits qui avaient basse. Nous devons reconnaitre les critiques  cites dans les textes publies par Campbell  en 1920. Une des ecoles de la philosophie des Sciences , representee particulierement par  Mary Hesse  et Rom Harre, commencant par les critiques de l' opinion de  Hempel,  provenant des opinions de  Michael Scriven, Norwood R. Hanson, et les autres,  en revisant la theorie  de Campbell  avec la meme attaque sur la structure logique de la theorie..
 
philosophie inspirant de biologie..
        Nous voyons au dessus de principaux traits du developpement de la Philosophie des Sciences. Malgre de differentes opinions, l' unite semble le point central pour la Physique  ( elle est consideree centrale par la position ou par la methode ),. et en reference de l' argument selon le style mathematique.  Mais, c'est la science biologique et sociale., elle n' a plus la methode de defenseur que celle  des Mathematiques. Avec l' inspiration des progres triomphants des Sciences physiques, et le style des sciences philosophiques,...( malgre moins respectable ), , par la reaction d' une part provenant de sciences physiques, et des analyses de nature, surtout les aspect cruciels de realite et dans les analyses mathematiques,  qui deforment la base de raisonnement des processus intellectuels . Cette reaction creait deux formes : un idealisme  antiscientifique qui ne donne rien pour la Philosophie des Sciences et la veritable Philosophie des Sciences  considerant la Biologie comme modele Science et a le but de reconstruire le concept de la Physique qui a considere la Biologie comme une Science Psychologique. Malgre la Biologie ayant une position moins respectable pour les Philosophes, Bergson et  Whitehead  montraient son important role dans la Philosophie des Sciences.

    La Science Physique imagine le monde en particules essentielles , analysable en choses separees, chacune a sa propre propriete independante avec les autres choses.  Quand la mecanique est la forme dominante de la Physique.  Ces choses individuelles sont considerees a inaction de l' existence, non - changeable  et independante, au moins sous l'action des facteurs exterieurs. Mias on peut dire...cette image du monde venait de la Science Physique, mais pas de Nature. Les Biologistes, en etudiant de l' Anatomie   et de la Physiologie de l'animal et des plantes, peuvent considerer chaque part de l' organisme avait la relation a touts les parts. Et la relation est importante de la determination de parts et est responsible avec la forme qu' elle a eu. Ce n' est pas un organe isole, ou une chose isolee. Il y a une relation de l' organisme  a ces organes.
     C' est aussi le cas semblable pour l' ecologie  de considerer comme une Science qui traite lea gens aussi bien l' environnement avec une interrelationplus importante que les proprietes physiques de l' individu... car l' interrelation est responsable pour les caracteres individuels. La Vitaliste phisiologique de Bergson utilisait le modele biologique de l' organisme comme le modele de la natureEn suivant cette technique, nous devons traiter l' univers plus d' un organisme qu' un gadget electromecanique. Pour expliquer cette maniere,  dans le principe, nous devons  considerer tous les etats du monde, aussi bien du futur et du passe, et considerer plus loin possible la fonction et le but  de chaque part dans la totalite.  L' homme n' est pas dans cette vision.. c' est une sorte de part dans les parts integrales. de quasi - organique structure... et il est  une part relative  dans la totale ayant la significance.  Evolution organique ne peut pas comprendre comme de processus physique avec l' operation par les lois physiques dans la differenciation d' immense complexe. Les molecules de proteine avec sa replication,... mais  elle est aussi dans  l" elan vital " - une sorte de la force de la vie mysterieuse.
     Cette doctrine n' avait pas presente pour les philosophes professionnels. Elle  etait litteraire et romantique   Pour savoir cette part, il faut savoir la relation avec les parts totales... Nous devons montrer la connaissance de toutes les parts, puis l " instuition "  est consideree comme la source de la connaissance. En connection avec cette idee de Bergson, etait... " le changement" doit etre dans la categorie fondamentale que  " la chose".
 
whitehead...
     Whitehead  etait un peu negligent parce que la Philosophie des Sciences   n' etait pas litteraire, ni romantique.  Avec cette curiosite,  Whitehead  commencait par le point qui avait l' attention du grand mecanique  Hobbes. Hobbes  considerait que la Nature n' est pas l' ideale mathematique, comme point et ligne, et il voulait de construire  une " reelle  Science Mathematique  ", dans laquelle, les lignes sont epaisses, et les points  ayant extension...Avec la meme maniere,  Whitehead  commencait avec le fait qu" il n' y avait pas le role de Mathematiques dans notre experience, en replacant  les events non ponctiformes par les instants." . Dans son livre...The Principles of Natural Knowledge, il montrait comment la notion conceptuelle peut fonctionner, en utilisant la methode " Abstraction extensive ", il dessinait la Physique Mathematique basee sur l' idee de chevauchement. Aussi il presentait la forme puissante de these caracteristuqe de  Bergson ..." la nature n' est pas constituee  par d' endurement des choses  de la physique traditionnelle , mais par le changement continuelle." 
       En mettant ensemble des evenements d' apres les presuppositions de la vieille philosophie, mais il retenait l' independant, il pouvait montrer... comment on peut replacer les relations de qualite comme la constitution caracteristique de la Nature..." le temps est plus fondamental que l' espace..". Dans les annees recentes,  quelques theories fondamentales de la physique  avaient des marques... " avec faveur de Whitehead.".  En particulier,  il semble qu' il y a une tendance de replacer les relations de qualite et de diminuer le role de la conception individuelle de l' Atome. Par contre, Whitehead  n' arretait pas a ce point. Dans " Process and Reality ", il tendait de choisir l' interpretation son plan conceptuel dans la voie psychologique.  Dans le processus, il perdait la confidence de professionnel  philosophe.  C' etait miserable, quand dans son premier livre,  il suggerait pour le futur de la metaphysique des Sciences ... comme  Campbell  a fait dans la logique des Sciences.

           Je prefere a la  PHILOSOPHIE, surtout la  PHILOSOPHIE DES SCIENCES ...Les savants avec les recherches remarquables ,(  meme out - of - date de nos jours.) que nous ne pouvons pas oublier ses taches, de Whewell, 
Mill, Brodie, Mach, Duhem,
du Reductionisme... jusqu' a Campell du Realisme. Nous ne pouvons oublier les savants du Commodisme, comme Poincare, ou des philosophes du Probabilite et Induction.. comme Jevons. Les philosophes inspirant de la Biology ne doivent pas etre oublier aussi.. comme Whitehead..
         Mais la Philosophie des Sciences a encore des problemes ... Nous devons continuer ses taches de resoudre ces problemes. Avec l' inspiration des logiques  des grands savants comme... Thales de Miletus,  Socrates, Platon, Aristote, Russell.. pour trouver les problemes que nous pouvons reparer. Chacun n' avait pas de meme opinion pour la philosophie des Sciences, nous devons selectionner les opinions appropriees qui  ne peuvent pas  detruire les  taches  de tous ces savants, aussi de nous - meme..
          Sciences developpent chaque jour, c' est la raison la philosophie des Sciences doit regler pour les accommoder. Ce n' est pas la tache pour une personne. Je suis juste une piece de pierre pour faire la fondation, si possible, pour nos travaux...
         Par exemple,  l' idee de  question et reponse  etait merveilleuse pour  Socrates  de presenter sa philosophie.   Il ne voulait pas de forcer  l' opposant  d' accepter ce qu' il presentait, mais sous le jugement de l' oppossant,  le probleme devait etre accepte, ou refuse.  Et comme nous savons,  on acceptait  favorablement  a peu pres tous ses questions ... Par contre,  les principes rigides des Sophistes  demandaient  l' opposant accepter comme une seule solution.   Meme Socrates refusait la presence des sciences, mais sa technique de jugement etait acceptable pour appliquer dans la presentation de notre philosophie.
      Une autre notion tres importante pour moi d' appliquer dans le cours de ma vie... C'etait  l' idee de Khong Minh,  le  strategiste  le plus brillant dans l' histoire de la Chine, dans les ans de 200 A.C.  Ce genial individu avait une vision tres approfondie pour la division de la  Chine  en trois pays.  Il choissisait de servir pour le bon regime, meme ce regime a ce moment  etait tres faible pour proteger  lui - meme... C' etait le regime de  Luu Bi, de dysnastie Han.  Enfin ce regime devenait un de trois grands pays de la  Chine.   Sa notion philosophie etait tres brillante....Pour les gens lettres, nous devons servir le pays,  pour supporter le peuple,... au lieu de sauver le temps de lire les livres....disait il.   Cette notion etait semblable de Confucius,  un autre grand philosophe de la Chine.  J' appliquait cette notion dans ma vie  meme j' etais un etudiant.   Apres servir a peu pres toute ma vie pour les sciences medecines pour les malades,   je decidais de vivre en retraite.  Meme en retraite,  je dois reconnaitre ce que j' avais rencontre dans ma practice de medecine,  aussi bien avec temps de retraite, j' ai plus d' idee de montrer ma philosophie pour les sciences.  C' est ce que je ne peux pas presenter auparavant,  quand toute ma vie est occcupee  pour soigner les malades....Pour moi,  la presentation tot ou tard n' est pas importante...Le point est de presenter  raisonnablement  la notion  pour l' acceptation des lecteurs...
 
 problemes de Philosophie des Sciences...
       Le but de la Philosophie des Sciences est large d' une part, et le probleme conceptuel  a une relation intime avec les Sciences  que ses solutions  peuvent etre considerees  comme une contribution des Sciences  et pour la  Philosophie , et d' autre part, les problemes etant generaux avec  plusieurs idees philosophiques comme  la contribution de la Metaphysique  ou de l' Epistemologie  aussi bien pour la propre Philosophie des Sciences. Il y avait semblable pour l' investigation des  Sciences  quand le champ etait etroit comme pour explication de simple concept, ou  pour consideration de l' importance  de single branche de Sciences, ou pour consideration si generale pour la structure de toutes les branches des Sciences. Nous trouvons aussi la difficulte de trouver les limites entre la Philosophie des Sciences  et la Philosophie , entre les  Sciences, ou meme  l' Histoire des Sciences... Mais nous pouvons montrer  les problemes caracteristiques  de principaux  groupes si nous pensons qu' ils avaient de relation avec les Sciences. par fournissant  des descriptions des phenomenes sous la  significante regularite  et avec les explications de ces regularites. Puis les connections des problemes avec termes , avec lois,  et avec les theories si  ces theories sont connues conme l' explication des lois, et les lois sont connues comme le commencement de la regularite qui avait relation avec la description des phenomenes. 
 
les termes...
       Le langage ordinaire nous montre la place qui nous donne la riche description de l' objet individuel, et, selon au fait logique, no description, meme riche nous montrera completement l' objet, aussi tres simple. Science a choisi deliberemment le vocabulaire concret pour montrer l' objet, et les Scientistes pouvaient dire en concernant pour  l' objet decrit par le vocabulaire  des sciences, et avec c' etait ce que  les scientistes voulaient dire.
       Au point de vue historique, les termes utilises par les scientistes  avaient la continuation avec ses ordinaires paroles,... comme les sciences,  avec la continuation des experiences communes...mais l' utilisation speciale est developpee rapidement, et une sorte de  philosophie  pour la relation entre les  Sciences  et le langage ordinaire  est etablie... comme les termes selectionnes pour l' utilisation dans les  Sciences  et les termes pour tous les objets n' utilisant pas dans les Sciences. Les Scientistes  de Galile Arthur Eddington avaient la question pour l' importance de la propre propriete . Certainement, cette notion peut detruire le concept des Sciences  par considererant  la distinction entre les choses sous cette description, mais il n' y avait pas une significance scientifique.
        En realite, les termes sont choisis  quand ils sont interessants et les facteurs systematiques de change dans les proprietes selectionnees par ces termes - par exemple, entre la distance  de voyage du corps humain et le temps  necessaire de realiser ce voyage, entre la temperature  et la pression  de gaz, entre la densite de liquide et la deviation de norme du rayon de la lumiere a travers ces objets,...etc...C' est difficile de mettre a cote la difference entre les objets  et ses langages  pour exprimer ces faits  en vocabulaire scientifique,  que la distinction cruciale est  effacee, comme par exemple,  entre l' objet celestrial et  terrestrial,  ou entre le metal " noble "  et le metal  " de base " . Non seulement le terme scientifique a croise  les distinctions et le sens common, mais il permet la distinction n' ayant pas cree et  pour la comparaison  plus precis  que la demande ordinaire,  par exemple,  entre le nombre differentiel et le precis degre determinable. Dans la classe de termes que nous discutons ici,  peut etre appliquer ou non - appliquer pour l' objet, par le fait que l' action d' observation etant une precision par la mesure, par exemple... la distance de voyage est " n "  units sur l' echelle, et la temperature de gaz est " n "  units pour une autre echelle, et la densite de liquide est " m "  grammes pour centimetre carre. La derniere mesure , comprend de references de differente echelle.- de masse et de volume  - quelquefois on la dit la " deviation de contraste " avec la fondamentale mesure... ou nous utilisons  juste une seule echelle... mais meme quand nous parlons avec la derivation de la mesure, par exemple, pour la pression ( en g /cm2 ), velocite en (cm/sec ), ou stress en ( force pour unit / superficie ), nous sommes encore dans l'  observation.  La coincidence  de l' aiguille  avec la marque dans la gaze, l' angle de la balance, l' apparition de couleur, la bulle entre les lignes,... nous donnent des informations pour la Verite et la Faussete, avec respect quoiqu' il soit le moyen que nous etudions.

   Les Philosophes  pouvaient reduire  le langage d' observation des sciences  en favorable idiome,  par exemple dans le langage de data, le vocabulaire interessait certain ultimatum. Il y a des questions pour le langage d' observation, y a - t - il suffisant d' exprimer le total conduit des sciences ?.. meme dans le cas de tout langage des sciences exprimant en termes de pure observation,  et puis le recours ne demande pas  de couvrir completement , des processus caches, ou des structure occultes ne pouvant pas dans le direct mesurement ou observation. Ce probleme  n' a pas de succes dans la discussion jusqu' au moment nous savons le sujet de la theorie, mais il est reorganise pendant le temps d' observation comme le cadre et la base pour tester ces hypotheses scientifiques, et ses caracteres importants  de mesurement mettant la limite des programmes des observationalismes.  For the algorithmes, avec la connection qui fait de sens scientifiques  avec de nombreuses values  et d'application des echelles, demandant d' utiliser le systeme de nombre reel. La valeur de cette classe  a de chance de continuation. Since, as Carl G. Hempel  a dit "...la definition absolue  du terme metrique a montre l' observation n' ayant pas possible...". Par contre,  on pense que  les efforts de reductionistes dans l' assimilation du  total scientifique langage en termes  d' observation par une autre sorte de termes... avec le role de distinction logique dans les sciences, a trouve, et le but final de la Philosophie des Sciences  a deternine  la relation entre termes en differents niveaux , et varie dans les observations, parmi les idomes du developpement des theories scienctifiques.
 
les lois...
     On ne peut pas traiter les traits de syntaxes de loi par isolation de proprietes semantiques ou, par consequence, de  considerations  pragmatiques .  Syntaxes ici comprennent des conditions formelles de " resemblance de lois "  pour les sentences, et Semantiques concernent des conditions de Verite qui ressemblent  les lois... Mais quelques philosophes rejetent cette definition parce qu'  elle peut eliminer les sentences contenant l' etat de loi, comme dans  les sentences n' ayant pas la signification de loi, ces philosophes pensent cette sorte de sentences ayant de signification par sa mention pour la valeur de la Verite dans les conditions normales. Dans ce cas, les sentences ressemblant les lois peuvent utiliser.
       On supposed'utiliser la universelle sentence conditionnelle, bien qualifiee  - ( x ) ( Fx > Gx ) - est la forme plus simple que la sentence ressemble la loi peut utiliser. Le principal probleme de syntaxe  est pose, mais il n' y avait pas de relation avec  les termes illogiques: F et G. Pour l' importance de cas, nous devons l' observer .. F et G, et les lois sont basees sur quelques instances favorables. C' est le cas de satisfait terme pour l' observation des criteres., dans lesquels il y a de large classe  des instances favorables et n' ayant pas de contre-instances, et l' apparition de ces termes comme la sentence ressemblante de la loi. L  disqualifie de L comme la loi,  si c' est la realite. Ces termes font la restriction de la vision ., meme ces termes sont favorables pour les lois  n' ayant pas la restriction pour la vision. La phrase.." Tous les cheveux sur ma tete sont noirs " a employe..." Tous les cheveux sur ma tete..". Cette expression est disqualifiee comme la loi. Le critere quelquefois plus avance pour identifierdes limites de termes comme les possibles lois demandant le support universel comme une Verite contre - les faits. C' est la loi, mais contre - les faits  sont incorrects., comme..( quelques cheveux argentes).." Si ces cheveux etaient sur ma tete, ils doivent etre noirs " est incorrect, et donc le terme de la sentence correspondante n'est pas la loi., et le terme est limite. Par contre, le critere  demandant la question,  semble contre - les faits, doit etre analyse sous les lois generales, et sous quelles conditions, les analyses de  contre - les faits , aussi bien la base de distinction entre la Verite  et contre - les faits  doivent etre verfiees par les philosophes. La phrase..." Les cheveux sur ma tete sont noirs "  est restrictive, mais la phrase " les corbeaux sont noirs "  n' est pas restrictive., elle est difficile de specifier parce que la premiere phrase  presente a un special objet (  ma tete  ) et nous pouvons dire le terme pour la loi ne presente pas cette reference. Par contre, cette restriction  fait la loi de  Loi de Kepler la valeur, et devance  la possibilite pour quelle loi dans l' univers. Et malgre la Loi  de Kepler ayant de valeur parce qu' elle derive  des lois qui  etaient  utilisees unrestrictives et generalement referencielles dans le terme,.. les lois de l' univers est difficile d ' avoir ce caractere et,. en plus,  on peut dire la phrase.." Tous les cheveux sont noirs " peut deriver de generale loi qui doit utiliser pour montrer seulement pour la qualite. Pour cette raison, nous pouvons dire..."le critere rigoureux et precis  de la sentence ressemblante de la loi,  est difficile de specifier ".
        Si le terme de la sentence ressemblante de la loi  L  doit etre unrestrictive, L ne peut etre connu comme la Verite  par l' induction de l' enumeration finale, parce que ce fait avait sous les principes souvent l' instance de l' uninspection de F,  la loi ( x ) ( Fx > Gx ) ne peut etre connue comme la Verite  quoiqu' il soit la presence de combien de favorables instances.  Pour cette raison, la loi ne peut pas etre souvent ( et ne peut pas etre frequent ) de la generalisation inductive de nombres de faits.- Loi de Gallile, par exemple, qui avaient fait au lieu de  plusieurs observations - C' etait la notion des anti - inductivismes ( Karl Popper  et ses ass. ).." Le fonctionnement des observations est considere plus pour les  " tests " que les bases inductives par les lois "  Dans ce cas, loi n' a pas besoin d' etre generalisee l' observation, mais juste dans le principe falcifiable sur la base de l' observation. Quelque sentence ressemblante de la loi, peut etre incorrecte, surtout dans le cas d' extension par les consequences observables, mais souvent le commencement des sentences ressemblantes a la loi est suffisant pour les ceteris paribus. Avec cette condition, nous devons additionner indefinitivement pour ce qui ne remet la loi comme une action volontaire.
      Ca veut dire les criteres pour etre acceptes comme les sentences ressemblantes de la loi  pour la loi, etaient plus conmplexes que les opinions  des inductivistes ou  ses opposants, et le role des instrumentalistes peut etre considere., avec condition que les lois n' etaient pas correctes ou incorrectes, mais elles etaient utilisees comme les instruments de facilitation de reference. -  C' etait " interference - ticket "  a dit  Gilbert Ryle. Avec cette vision, Stephen Toulmin  a montre ..la question n'est pas pour  "..Est - elle, la question est correcte ? " mais " Quand est - elle posee? "  Dans ce cas, loi  n' est pas connue comme une sentence  pour le monde, mais comme la regle  qui nous guide vers le resultat., et dans la consideration semantique, cette regle guide aussi vers le resultat pragmantique  avec les accords pour le critere d' acceptance de L comme la loi en conjonction avec les informations pour le succes de la prediction . Quoi que  le succes de la loi est Vrai, et si ce cas est correct,  quelle sentence est  plus correcte que le possible succes de la  prediction  n' ayant pas discute independemment dans les considerations de grands nombres de philosophes.
   Plusieurs lois des Sciences sont sous la forme statistique, mais la suggestion pour la loi pouvant etre  vraiment scientifique et affirmant par la connection avec les phenomes offensifs pour les Scientistes et les Philosophes  avec commitments antecedants de determinisme  pour les faits metaphysiques  ou idees scientifiques. Les lois non statistiques sont aussi bien tolerables. Comme on a dit,  le programme de reconstruction des lois statistiques et ses theories  est considere comme l' obstacle  de la theorie quantique  pour ce fait, qui etait la base  de la physique atomique, pour l' irreductible loi de determiner la forme.
   On pense que la logique de la theorie quantique  peut changer pour  in toto. Mais en realite, on ne peut pas replacer  la theorie - par exemple  dans la decouverte de variations cachees.- dans lesquelles, les lois semblent  dans la determination, et en plus, nous avons moins evidence pour l' alternation et l' evidence dans la theorie quantique pour accepter partout. La plupart des scientistes reconciliaient  avec l' inderterminisme pour le probleme fondamental. Si la theorie quantique est correcte, quelques evidences sont objectivement dans la possibilite ou dans l' indetermination c' est a dire nous avons l' independance  de l' etat de notre connaissance ou notre ignorance. Dans le sens epistemologique de  probabilite  avec la connection entre notre concept de l' induction et confirmation, nous trouvons il n' y a pas l' incompatibilite avec le  determinisme, ...mais, nous pouvons dans ce cas d' exprimer la probabilite de la loi du determinisme. Ca veut dire la relation de notre evidence avec certain degre de confirmation est egale avec le nombre entre 0 et 1. C' est la  Probabilite nonepistemologique dont selon cette notion, nous pouvons dire qu' un evenement donne etait objectivement dans la probabilite, une repugnance du  determinisme. Par contre, cet evenement doit etre montre que la loi inderministique, et au moins avec la loi du determinisme,  pour la precision dans le sens of valeur  de certaine probabilite par la valeur des autres probabilites variables. Dans certaine condition, l' etendue de l' incompatibilite entre la loi du determinisme et du indeterminisme  et l' explication precise  de deux sortes de probabilite etaient les sujets de l' investigation philosophique et de ses controverses.
     On considere que... la Loi  a le role important dans l' explication ausi bien dans la prediction. Nous pouvons maintenir comme  la condition necessaire a expliquer un evenement E  ayant la consistance avec E sous la meme generale loi, dans laquelle, on peut le predire.  Hempel  considerait la position temporaire  des scientistes  vis - a - vis  l' evenement  comme le role different entre l' explication et prediction ce evenement. Cette Symetrie  avait de la gageure sous la vision de Israel  Scheffler, mais nous pouvons maintenir la these de Hempel pour differencier parmi les Lois. Il n' y a pas ce cas,  pour les Lois  de predire ou d' expliquer comme les explanations casuelles par la raison les Lois casuelles  n' ayant pas  epuise les  Lois scientifiques  y comprises  les expressions fonctionnelles  de  co - variation parmi les magnitudes ou les lois statistiques,... et puis, ces lois sont pour la prediction.  Une question posee pour cette condition:..." quoiqu' il en soit, l' explication casuelle  demande - t - elle l' utilisation des lois casuelles? "  soit pour les Sciences, dans  l' histoire ou dans les Sciences Sociales, quand ces controverses etaient le centre de discussion,...meme l' explication  des evenements particuliers  etait moins importante dans les Sciences  que l' explication de la regularite. Et puis, l 'explication des Lois  dans les caracteres acheves par les Sciences  de creation. Ce fait nous amene pour les theories, principalement  pour expliquer la Loi L de la derivation de L, venant de la theorie T quand T peut satisfaire de certaines conditions. 
 
les theories..
    Laissez moi  definir La Loi  par les termes nonlogicaux que nous pouvons observer comm La Loi Empiricale. Une Theorie peut etre consideree  comme un systeme de Lois, parmi lesquelles,  nous trouvons quelques Lois Empiricales. Mais nous reconnaissons qu' il n' y a pas tous les Lois Empiricales etant part de Theorie, ni toutes les Lois de la Theories Empiricales, dont quelques emploient par les Termes Theoriques, qui ne peuvent pas etre observees.  Les termes theoriques,  si ne pas denoter tous, s' appliquent aux evenements non - observables, et avec le respect  de changer au niveau secret,  qu' on peut expliquer la regularite observee comme le secret des Lois Empiriques. C' est pourquoi, on peut expliquer les regularites couvrant par la  loi   Boyle - Charles  ( tous ces termes peuvent etre observes ) en terme de caractere ( non - observable ) des molecules gaseuses que ces gases sont composees theoriquement. L' etat de terme  theorique ( des entites theoriques  qui designaient  quand elles designaient pour quelques choses ) etait le sujet des investigations philosophiques .Ce n' etait pas la chose non - observable, par exemple,... Julius Caesar  etait du temps non - observable malgre son nom n' etait pas au terme theorique -   Unabilite d' observation avec les caracteres de ces entites, il n' y pas de clarite pour  parler de l' observation, comme les Fonction de  Psi , les Electrons, les Champs, les Super egos, etc... En plus, les caracteres des Entites theoriques, meme si ces theories sont correctes,  sont ( comme avec certaines particules fondamentales ) grossement desavantages pour les caracteres des entites invoquant  dans l' explication que nos echelles ordinaires de concepts echouent dans son application.
    Le terme theorique  semble encaste le langage scientifique. Les  strategies des Empiricistes par le elimination de la definition dans le langage d' observation ou le classification quand  l' observation des sentences de reduction a echoue., meme il y a de technique  replacee par l' aisement d' attaque. William Craig  a montre que..." quelle theorie contenant a la fois des predicates theoriques et observables peut etre replacee par une autre,... seulement  observable, et neanmoins, produite les theoremes observables ( ou lois empiriques ) de l' original..."  Enfin, nous ne pouvons pas dire ...l' Empericisme avait une victoire avec le raisonnement de Craig, parce que le raisonnenent avait aussi des obscurite par la realisation du role theorique et le sens de terme pour  la structure  de la theorie,... c' etait la raison,  nous ne pouvons pas dire le raisonnement de Craig  degageait  aucune chose pour nommer " theorie ". Par contre, le terme theorique  est connu  comme le terme d' observation. qui a une reference avec les vocabulaires theoriques. Et puis, on doit  maitriser  la theorie  pour les rapports par les observations. Par contre, selon cette theorie,  la route interferentielle de l' observation a l' observation  ( previsible ). L' Observation devient plus complexe ( possible par l' interference de l'  Observation intermediaire ) et plus loin d'enlever les conditions universelles et simples  dans les Lois. Selon Hempel..." comme  dans le systeme spacial, elle emerge comme elle etait sur le plan d' observation  et met a l' ancre  par ses regles d' interpretation ".  Pour cette raison, les experiences empietent surtout, mais non seulement de toutes les parts, et de regles d' interpretation , ou de correspondance, n' etaient pas part de la theorie. Par consequence, le systeme formel, theorique , avec differentes interpretations,  peut appliquer a differents domaines de l' esperience. 
     Nous pouvons penser..la theorie  comme le Systme Formel  differencie  en principe, avec son interpretation, en comparaison avec la premiere  ( terme de  R.B. Braithwaite ) comme Calcul, et la derniere  comme Modele. Par contre, au point de l' histoire scientifique et pratique, Modele  et Calcul  apparaissent ensemble.. Premierement, la distinction est pour clarifier avec la notion de Geometrie non - Euclide , et par consequence, agitent les questions  descriptives, et Geometrie, possible  paradigmatique du systeme axiomatique qui serve comme le facteur, au moins... dans le but analytique pour considerer generalement ...theorie de calcul. Les philosphes  pensent que les  Theories  ont ete employees primitivement et avec  les termes derives, dans les sentences primitives et derivees, satisfaient par ses explications et les regles de la transformation, ou pour les conditions semblables. Mais quoiqu' il en soit, avec difference avec le but et la presentation philosophique, les theories actuelles de Sciences presentent sous la forme axiomatique   et meme sous cette forme,  la formation de la theorie scientifique  atteint le final  point.
     Dans l' histoire, par consequence, le cadre scientifique   avait la relation de modele intuitif de la part scientifique, du  facteur de la pensee ( quoiqu' il en soit positif ou negatif dans...la decouverte de la logique,  comme suggerait par N. R.  Hanson ), Les modalites de la regularite  etaient les  facteurs de certains Etats d' Affaire  ( c'est le postula de la Theorie  ). Malgre le statement de theories  etait le facteur  de l' immediate Question, ses obligations pour les Reponses etaient la base des Images Disciplinaires Scientifiques.  Sans moyen formel pour examiner la consequence de la theorie, la theorie peut etre dans le.. ad  hoc , et on peut demander  plus de deduction de loi,  dans laquelle, la theorie a ete expliquee. Malgre l' abilite de la theorie  permettant les derivations plus  eloignees du champ du domaine original qui serve comme le critere pour accepter la theorie,  par l' addition de manifestation sterile . Ces derivations permettent de chance d' analyser la theorie. La grande theorie dans le developpement des Sciences  - comme celle de Newton, de Einstein, de  Dirac -  menait vers la comprehension des systemes avec les phenomenes n' ayant pas connu  la connection auparavant.
                                             ( a  suivre )
 
                        svp de visiter la continuation de ce texte a
                           http://hanh73554.tripod.com/introduction
 
                                                     merci